La Lorraine gaumaise sur Wikipédia




Voici l'état de l'article au 02 février 2013. Il ne demande qu'à être complété, enrichi...



Lorraine gaumaise


Logo de "La Lorraine Gaumaise".

Sommaire

  [masquer

Un espace transfrontalier franco-belge[modifier]

Territoire « de cœur » pour ses habitants français et belges à la fois lorrains et gaumais sur les plans historique et culturel1, la Lorraine gaumaise a pris officiellement ce nom après validation par les instances européennes2 du projet3 Interreg "La Lorraine Gaumaise" déposé par par la communauté de communes du Pays de Montmédy, la maison du tourisme de la Semois entre Ardennes et Gaume et la maison du tourisme de Gaume. Les actions menées dans ce cadre par les maisons et offices du tourisme français et belges et les collectivités locales sont principalement d’ordres touristique et culturel4.
Le territoire de la Lorraine gaumaise comprend les 25 communes françaises du pays de Montmédy, les communes belges de EtalleMeix-devant-VirtonMussonRouvroySaint-LégerTintigny et Virton et celles de FlorenvilleHerbeumont et Chiny

Patrimoine bâti, sites et monuments[modifier]

La réalisation d'une maison du patrimoine, siège du "Pôle transfrontalier de compétences en restauration du patrimoine bâti", est prévue à la Citadelle de Montmédy dans la cadre du second pôle d'excellence rurale5 mené par la Communauté de communes du pays de Montmédy.

Paysages remarquables[modifier]

Florenville, le centre d'interprétation du paysage de la Lorraine gaumaise présente la diversité des paysages du territoire.
La Lorraine gaumaise est située à la limite de deux ensembles géologiques formés il y a des millions d’années : l’Ardenne et la Lorraine. Ce territoire offre une grande variété paysagère.
Au nord de la Lorraine gaumaise, sur le flan sud du plateau ardennais, les reliefs sont prononcés. La spectaculaire vallée de la Semois y est très encaissée et montre de vastes massifs forestiers sur des versants pentus. Les villages, composés d’une architecture en schiste, sont situés dans des clairières comme à Suxy.
Vers le sud, les reliefs sont plus doux. Ils sont formés par une succession de plateaux, parfois couverts de forêts, parfois cultivés, surplombant des vallées. Il s’agit des cuestasou côtes, caractéristiques des paysages de la Lorraine. De belles forêts couvrent les rebords des plateaux et les sommets des collines. Les paysages de cultures céréalières sont davantage visibles sur les sols riches.
Les rivières principales de la Lorraine gaumaise sont la Semois, la Vire, le Ton et la Chiers.

Culture[modifier]

Les musées de la Lorraine gaumaise sont nombreux : musées gaumais de Virton, de Montauban-sous-Buzenol, de Montquintin et de Latour, musée de la fortification etmusée Jules Bastien-Lepage de Montmédy. Le musée européen de la bière est situé à Stenay6
Un orchestre philharmonique transfrontalier de la Lorraine gaumaise est constitué depuis 2009 à l’initiative de la commune de Virton7 et de la communauté de communes du Pays de Montmédy dans le cadre également du programme interreg IV grande région. Il porte officiellement ce nom depuis 20128.
La maison du terroir de Virton présente les patrimoines bâtis, naturels et immatériels de la Lorraine gaumaise.

Fêtes et manifestations[modifier]

Le village de Noël d'Avioth
La fête des remparts de Montmédy
Le printemps musical et l'automne musical transfrontalier

Gastronomie[modifier]

La bière d'Orval
Le pâté gaumais
La touffaye
La bière de Charmoy

Folklore, légendes et traditions[modifier]

D'jean d'Mady : Figure emblématique de la Gaume et de la Lorraine gaumaise, connu pour son légendaire sens de la fête ! D'jean d'Mady veut dire Jean de Montmédy. Le Djean et la Djeanne sont représentés par les deux géants de Virton.
Jusqu'à la fin du siècle dernier, le patois gaumais était encore compris de part et d'autre de la frontière par les personnes âgées. Aujourd'hui, il reste peu de patoisants mais des associations proposent à leurs membres de (ré)apprendre à parler correctement le patois local.

Logo et charte graphique[modifier]

Les documents édités dans le cadre de "La Lorraine Gaumaise" portent un logo spécifique et respectent une charte graphique.
La dénomination "Lorraine gaumaise" avec un "g" minuscule est utilisée pour désigner le territoire transfrontalier.
"La Lorraine Gaumaise" avec un "G" majuscule est utilisée pour toutes les actions réalisées dans le cadre du projet éponyme interreg IV-A grande région.

Bibliographie[modifier]

SOURGNES, R. La Lorraine pour les nuls. Paris : First, 2012.
BAUDSON, A. et RAUCY, C. Les aventures du Djean d'Mady en Gaume. Virton : SI de Virton, 2009.
SERVAIS, J.-C. L’assassin qui caûsout aveu les p’tits djones". Dupuis, 2005.

Liens externes[modifier]

Références[modifier]

  1.  Au moment de l'indépendance de la Belgique, les Gaumais auraient préféré un rattachement à la France (Lorraine) plutôt qu'à la jeune Belgique avec qui ils ne sentaient que peu de points communs (Source Wikipédia - Gaume)
  2.  Comité de sélection Interreg IV-A grande région du 23 mai 2012
  3.  Suite du projet interreg IV A "Gaume, Maginot et Meuse"
  4.  Selon le site du programme Interreg IV-A [archive], ce projet est accepté dans le contexte des mesures de promotion de l'offre touristique, sous la dénomination « La Lorraine Gaumaise : pôle touristique rural axé patrimoine et paysage ».
  5.  Label "Pôle d'excellence rural" délivré le 29 juillet 2011 par le ministère de l'Agriculture.
  6.  La Communauté de communes du Pays de Stenay est opérateur méthodologique du programme interreg "La Lorraine Gaumaise"
  7.  Projet porté et mis en œuvre par le Lion's club Laclaireau Comté de Chiny jusqu'à la validation du projet interreg "Pôle musical et orchestre philharmonique transfrontalier" en 2012.
  8.  Comité de sélection Interreg IV-A grande région du 23 mai 2012
  9.  Le nom du festival fait référence au Comté de Chiny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire